Précédent

Retour
Suivant
Théophile Leclaire 1439-1441
Théophile Leclaire 1439-1441
 

Maison Théophile Leclaire, 1903
1439-1441, rue St-Clément

La chaîne de titres :

12 juillet 1886
Notaire : O. Marin
Vendeurs : R.F.A. Bruyère & J.E.A. Bruyère
Acquéreur : Charles Théodore Viau, manufacturier
Achat de la ferme Bruyère
Prix de la vente : 60000.00 $ *
LINTEAU  Paul André  MAISONNEUVE  Comment des promoteurs fabriquent une ville
Boréal Express    1981    280 pages                                        971.428    L761ma   1981

21 août 1899
Notaire : Valmore Lamarche
Vendeur :succession Charles Théodore  Viau
Acquéreur : Théophile Leclaire            entrepreneur plâtrier
Achat de trois lots : deux lots de terre de l’autre côte de la rue et de ce lot .
Prix de la vente : 1275.00 $

30 mars 1903
Permis est accordé à Théophile Leclaire de bâtir sur son lot de terre

03 juin 1907
Notaire : Camille Paquet
Emprunteur : Théophile Legault, domicilié au 131 2e Ave Maisonneuve
Prêteurs : Elzéar Quintin dit Dubois & Alice Quintin dit Dubois
La somme de :  2500.00 $

14 février 1912
Notaire : Camille Paquet
Vendeur : Théophile Leclaire ,entrepreneur en construction
Acquéreur :Philias Larivière  négociant, domicilié au 1383 rue Notre Dame
Achat de huit  terrains avec quatre  maisons
Prix de la vente : 15800.00 $

13 février 1914
Notaire :Camille Paquet
Vendeur :Philias Larivière, négociant de Montréal
Acquéreur : Théophile Leclair ,entrepreneur en construction
Achat de six terrains avec trois maisons
Prix de la vente : 20000.00 $

22 janvier 1923
Notaire : Camille Paquet
Testament de Théophile Leclaire, domicilié dans la paroisse de St François de Sales à Laval en faveur de son épouse Angélina  Gariépy

22 janvier 1923
Notaires : Camille Paquette & J. Oscar Larose
Testament de Angélina Gariépy , épouse de Théophile Leclaire
En faveur de ses deux  enfants

09 mai 1931
Décès de Théophile Leclaire

12 juin 1931
Notaire : Camille Paquet
À comparu : Dame Irène Leclaire, épouse de Isidore Valiquette, bourgeois. Tous deux vivant dans la ville de Terrebonne.
Avis de Transmission de feu Théophile Leclaire

24 mars 1937
Décès de Dame Angélina Gariépy épouse en son vivant de Théophile Leclaire

19 décembre 1941
Notaire : Émile Beauchemin
Partage des biens entre : Dame Antoinette Leclaire & Dame Irène Leclaire
Antoinette Leclaire garde la maison # 1445-1447 St Clément
Irène Leclaire garde la maison #  1439-1441 St Clément

24 avril 1945
Notaire : Émile Beauchemin
À comparu : Dame Antoinette Leclaire, épouse de Napoléon Ovila Lefèvre, employer civil de Montréal
Déclaration de transmission de la succession de feu  Angélina Gariépy .

15 octobre 1948
Notaire : Joseph Théophile Legault
Vendeur : Dame Irène Leclaire , résidant au # 7259 rue  Drolet à Montréal
Acquéreur : Léo Alberto, menuisier résidant au # 1416 rue Bennett à Montréal
Prix de la vente :  7000.00 $

03 octobre 1951
Notaire E. Legault
Emprunteur : Léo Alberto, menuisier
Prêteur : Roger Caron
La somme de : 1500.00 $ à 5% d’intérêt

22 juillet 1974
Décès de Léo Alberto. M. Jean Claude Alberto et sa sœur,  Mme Pierrette Alberto hérite de cette maison.

1er août 2001
Notaire : Élizabeth Beaudoin
Vendeurs : Jean-Claude Alberto , retraité résidant au # 1439 St Clément &
                   Pierrette Alberto, retraitée, résidant au # 1441 St Clément
Acquéreur : Christian Dubé, résidant au # 4485 Franchère app.#  5 Montréal
Prix de la vente : 130000.00 $

10 juin 2004
Notaire : Louise Giguère
Vendeur : Christian Dubé, Technicien, résidant au # 1439 St Clément à Montréal
Acquéreur : Nathalie Babin, conseillère juridique,  # 1439 St Clément 
Vente de 50% des parts  de la maison.

10 juin 2009
Notaire : Denise Archambault
Vendeurs : Christian Dubé & Nathalie Babin , tous deux résident au # 1439 St Clément
Acquéreur : Marie Pelchat, domiciliée au 2299 St Clément à Montréal


Théophile Leclaire avait préalablement bâti d’autres maisons dans le quartier Ste Marie où il résidait auparavant. Celle-ci semble cependant être la première qu’il bâtit dans Maisonneuve ainsi qu’une des premières qui fût érigée sur cette section de la  rue St Clément.

Cette demeure très raffinée devait déjà à l’époque attirer l’attention des passants. Théophile Leclaire  choisit pour lambrisser la façade une pierre calcaire de  très bonne qualité, bien meilleure que celle la maison voisine de gauche.  Le souci du détail est impressionnant, notamment sur les fenêtres arquées du rez-de-chaussée.  Il y a d’ailleurs une grande similitude entre ces fenêtres géminées (a) et celles de la maison de Damas Riopel sur le Boulevard Pie IX (voir catalogue, Boul. Pie IX, maison Damas Riopel). Ce genre de fenêtre était rarement installé sur de modestes résidences, mais plutôt sur les institutions religieuses et civiles. Il faut également noter  l’appareillage des pierres carrées entre les fenêtres des étages, où l’on retrouve une  similitude de détail avec les maisons dessinées par l’architecte Charles A. Reeves  (Maisons : Anselme Bissonette, Robert Fraser, Camille l’Heureux). Peut-être un emprunt que le maçon aurait trouvé intéressant et intégré à la façade, mais plus probablement une autre œuvre de l’architecte.

La corniche (b) de pierre, toujours existante, ainsi que l’attique (c) qui la surplombe, sont d’autres exemples du raffinement de cette façade. Jadis cet attique était surmonté d’un fronton de pierre à redent et d’un long mat.

Détail du fronton de pierre à redent
Détail du fronton de pierre à redent

Le balcon était soutenu par deux consoles de bois qui ont depuis été remplacées par des montants de fer forgé. Les portes d’origine étaient identiques à celles de la demeure de gauche qui, comme on peut le voir, s’intègrent parfaitement à la façade.

( a ) * Réf. : Paul André  Linteau, Comment des promoteurs fabriquent une ville
Boréal Express 1981 - 280 pages - 971.428 - L761ma - 1981

  1. Géminé : Groupé par deux.
  2. Corniche : Partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble ou d’un plafond.
  3. Attique : Couronnement horizontal décoratif, ou petit étage terminal d’une construction, placé au-dessus d’une corniche ou d’une frise importante.