Précédent

Retour
Suivant
2e Maison de Toussaint  Laurin 1801-1803
2e Maison de Toussaint  Laurin 1801-1803
 

2e Maison : Toussaint  Laurin  1906
1801-1803 rue Orléans

La chaîne  de titres :

30 septembre 1890
Notaire :
Vendeurs : Mlles Julie & Émilie Goudry dit Bourbonnière
Acquéreur : Isaïe Préfontaine
Achat des terres de la ferme familiale

29 février 1902
Notaire :Valmore Lamarche
Vendeur : Isaïe Préfontaine, bourgeois de Montréal
Acquéreur : Toussaint Laurin, plombier de Montréal
Achat de deux lots de terre
Prix de la vente : 1000,00$

01 mars 1906
Permis est accordé à T. Laurin de bâtir sur ces lots de terre


C’est la deuxième maison que le plombier Toussaint Laurin  fait bâtir sur cette rue; en 1904 il avait fait construire la maison voisine à gauche de celle-ci.  Un fait étonnant  c’est qu’il n’a jamais habité ni dans cette maison ni dans l’autre : il résidait au-dessus de sa boutique de plomberie qui était située sur la rue Ste Catherine entre les rues Lasalle et Desjardins.

Il est certain que ce terrain était plus propice à la construction que le précédent, vu l’orientation plein-sud que lui apportait le coin de rue. Pour celle-ci, il adopte semble t-il  les mêmes proportions et le même plan que la maison voisine. Il suffit de regarder les ouvertures qui sont disposées aux mêmes endroits mais de façon miroir. Les belles portes et le trumeau (a) s’harmonisent parfaitement  avec ceux de la voisine, ce qui n’est pas sans intérêt.   La grande différence se situe au niveau de la corniche (b) : celle-ci est beaucoup plus  harmonieuse  et mieux proportionnée que la précédente. Elle est soutenue par  des  corbeaux (c) eux-mêmes soutenus par une rangée  de modillons (d). Deux puises (e) massives la surplombent. Il est intéressant de voir que les ouvriers ont eu de la difficulté à bien positionner celle de gauche et ont tout simplement tordu celle de la maison adjacente.

Cette photographie nous montre l’effort déployé pour installer la puise.
Cette photographie nous montre l’effort déployé pour installer la puise.

La maison  située sur la rue Lafontaine fut construite ultérieurement vers 1910. Il faut souligner le travail remarquable du maçon qui  a pris bien soin d’utiliser une brique semblable  et qui surtout, a su unir les deux maisons sans que l’on puisse  voir le joint   entre elles, malgré les marques du temps.

a- Trumeau : pan de mur entre deux  fenêtres, ou portes.

b- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble d’un plafond.

c- Corbeau : élément encastré, à une ou plusieurs assises, en saillie sur un mur pour supporter un encorbellement

d- Modillon : ornement en forme de console renversé placée sous la saillie d’une corniche; ornement saillant  répété de proche en proche sous la corniche, comme s’il la soutenait.

e- Puise : mot féminin, ornement  décoratif en forment de flèche, vase bulbe, bouteille, etc. se  trouvant au-dessus de la corniche pour donner un aspect théâtral au bâtiment.