Précédent

Retour
Suivant
Tousaint Larin 1801-1803
Tousaint Larin 1807-1809
 

1er Maison : Toussaint  Laurin 1904
1807-1809 rue Orléans

La chaîne de titres :

30 septembre 1890
Notaire :
Vendeuses : Mlles  Julie & Émilie Goudry dit Bourbonnière
Acquéreur : Isaïe Préfontaine
Achat des terres de la ferme

29 février 1902
Notaire : Valmore Lamarche
Vendeur : Isaïe Préfontaine,  bourgeois de Montréal
Acquéreur : Toussaint Laurin, plombier, résidant au 250 rue Ste Catherine est
Achat de deux lots de terre
Prix de la vente : 1000,00 $

28 avril 1904
Permis est accordé à T. Laurin de bâtir sur son lot de terre


C’est la première de deux maisons  que Toussaint Laurin se fait bâtir sur la rue Orléans. Il est surprenant qu’un plombier se fasse construire dans ce secteur car, à cette époque,  beaucoup d’habitations n’avaient pas encore l’eau courante : les rares résidants devaient se faire livrer l’eau potable et passer aux sanitaires à l’arrière de la cour (bécosses). La canalisation est installée sur cette rue  à partir de 1904.

Ce modèle de maison est très répandu; nous le retrouvons dans tous les quartiers du centre de Montréal. La plupart du temps elles sont généralement lambrissées de brique mais ici le propriétaire a privilégié la pierre.  La corniche (a ) en fer,  munie d’un fronton à redent (b), est véritablement le seul élément décoratif de cette sobre habitation. Elle est garnie, actuellement,  en son centre de dix consoles et aux extrémités de deux minuscules puises (c). Jadis, elle était  plus décorée, avec entre autres des ailerons et un long mât dont la base est toujours apparente.

Les deux portes en bois œuvré méritent, elles aussi, d’être admirées : elles sont d’origine et pour notre plus grand bonheur, toujours en place.

a- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble d’un plafond

b- Redent ou redan :  ressaut vertical ménagé de distance en distance  dans un mur.

c- Puise : mot féminin, ornement  décoratif en forme de flèche, vase bulbe, bouteille, etc.  se trouvant au dessus de la corniche pour donner un aspect théâtral au bâtiment