Précédent

Retour
Suivant
Robert Fraser 534-544
Robert Fraser 562-568
 

Maison Robert Frazer, 1903

562-568 rue Leclaire
Architecte : Charles A. Reeves
Entrepreneur en Construction : Walter Reed

La Chaîne de Titres

21 avril 1899
Notaire : Valmore Lamarche
Vendeur : Succession Charles Théodore Viau
Acquéreur : Walter Reed   menuisier

16 octobre 1903
Notaire: Marie Gustave Écrement
Vendeur : : Walter Reed   menuisier
Acquéreur: Robert Fraser   directeur de la WASTON FOSTER.Co.

 

Ce quadruplex sur deux étages ne semble pas être intimidé par les maisons voisines, plus grandes que lui. Cette maison fut construite par l’entrepreneur Walter Reed qui acheta les terrains de la succession Viau le 21 avril 1899. Comme nous pouvons le constater facilement en regardant la façade, elle fut construite en 1903. Walter Reed la vendit le 16 octobre 1903 à Robert Frazer, qui à cette époque était directeur de la «WASTON FOSTER Co.» (entreprise de fabrication de papier peint). L’usine fut implantée l’année 1896 au coin des rues Ontario et Pie IX (1) (immeuble occupé actuellement par le Village des Valeurs).Robert Fraser était en son temps un spéculateur foncier très habile, nous le retrouvons dans bon nombre de transaction immobilière dans Viauville. Il devint échevin pour deux mandats  dans l’équipe du maire Alexandre Michaud. Il était aussi marguillier à la paroisse Presbytérienne de St Cuthbert sur la rue Adam. Il possédait une jolie maison sur la rue Ontario près de la rue Pie IX.

Résidence de  Robert Fraser sur la rue Ontario
Résidence de  Robert Fraser sur la rue Ontario

Photographe Harry Richards 1910
A.H.H.M. 

Auparavant, Walter Reed n’était qu’un simple menuisier, mais à partir de cette date il va devenir un important entrepreneur en construction. Avec l’architecte Charles Aimé Reeves, ils vont construire bon nombre de maisons dans le quartier (presque la totalité des maisons sur le côté ouest de la rue Leclaire portent leurs signatures). Le schéma était presque toujours le même : Walter Reed achetait un terrain, et y bâtissait une maison qu’avait dessiné Charles A. Reeves. Reed la vendait ensuite à l’un de ses bons clients, qui à son tour la revendait rapidement afin de faire un léger profit.

Contrairement à plusieurs des maisons de cet architecte dont les plans et devis étaient repris sur plusieurs maisons, celle-ci est unique. Son escalier central qui monte à l’étage pour se diviser vers les deux logements lui donne du caractère. Sa  belle corniche ( a ) à motif de palmes va être souvent reprise par la suite comme modèle pour d’autres constructions. Les lucarnes ( b )en chapelle et le toit en ardoise méritent d’être admirées.

a- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble d’un plafond.
b- Lucarne : petite fenêtre percée dans le toit d’un bâtiment.

1 ÉVOLUTION DE L’ARCHITECTURE INDUSTRIELLE. UN QUARTIER-TYPE : HOCHELAGA-MAISONNEUVE.  Atelier d’Histoire Hochelaga-Maisonneuve 1982