Précédent

Retour
Suivant
Gilbert Lamoureux 605-615
Gilbert Lamoureux 605-615
 

Maison : Gilbert Lamoureux 1891

Chaînage des titres :
28 juin1888
Notaire : Onésime Marin
Vendeur : Charles Henri Letourneux,  commercant de Montréal
Acquéreur; Gilbert  Lamoureux,  menuisier résidant à Montréal
Achat de deux lots de terre  sans bâtiment
Prix de la vente : $500.00

1892-1893 selon le Lovell, il y a des locataires
Dans « Atlas Goad 1892  «  cette maison y est implantée

19 juillet 1893
Notaire : Joseph C.E. Léry
Vendeur : Gilbert Lamoureux
Acquéreur : Léon Dupuis, peseur de sucre à la « St-Lawrence Sugar »
Résidant au 166 rue Lecours
Achat d’une maison de bois lambrissée de brique portant les numéraux 207.209.211,213,215, 217 rue Lecours
Prix de la vente : $1800.00

03 septembre 1895
Notaire : Arthur Fiset
Vendeur : Joseph Lahaie,  contremaître  résidant à Montréal
Acquéreur : Léon Dupuis,  journalier,  village de St-Martin
Achat du lots voisin :  8-38 sans bâtiment
Prix de la vente : $450.00

02 décembre 1895
Notaire Ulric Bonin Desrochers
Testament de Léon Dupuis en faveur de son fils Joseph Dupuis & de son frère Alphonse Dupuis.

24 février 1896
Décès de Léon Dupuis

13 mars 1896
Notaire : Marie Gustave Écrement
Vendeurs : Succession Léon Dupuis : Joseph Dupuis et son épouse Marguerite Euphrosyne Gravel
Acquéreur : Alexandre Dupuis, peseur de sucre à la » St-Lawrence Sugar »
Trois lots de terre avec maison de bois lambrissée de brique de deux étages portant les numéraux : 207 à 217 de la rue Letourneux à Maisonneuve
Prix de la vente : $2300.00  .

Cette maison sur deux étages comportant six logement est typique de la maison ouvrière de la fin du XIXe siècle. Celle-ci fût  bâtie directement sur la ligne arrière du terrain sensiblement pour laisser la place à une autre maison qui elle serait construite directement sur la ligne de front .Elle fut bâtie par son propriétaire qui à cette époque était charpentier-menuisier.

Il faut comprendre qu’a cette période , la Ville de Maisonneuve était naissante. Peu d’habitation était érigée sur la rue Letourneux  et encore moins sur les autres rues. Dans ce secteur tout particulièrement les nouveaux habitants pouvaient construire une maison temporaire en bois sans fondation, ou encore comme celle-ci :sur fondation de pierre avec charpente de bois lambrissée de brique.
Pour les nouveaux propriétaires qui n’avaient pas beaucoup de liquidité, c’était très pratique car ce genre d’habitation n’était pas coûteux à construire. Quand ces mêmes propriétaires avaient après quelques années fait un peu d’argent avec les revenus des loyers, ils se faisaient bâtir une maison  plus convenable sur le bord du trottoir avec une porte cochère pour accéder aux logements à l’arrière. Nous avons encore la chance de voir encore sur les rues Letourneux, Fafard  Lasalle & Desjardins les derniers témoins de ce genre de bâtiment. Il suffit de regarder quelques photographies anciennes pour constater que malheureusement un trop grand nombre ont été démolies en 1971 & 1972.

Ce genre de maison n'a pas vraiment de façade ni même d’artifice. Mentionnons que celle-ci côté ruelle possède une corniche de bois très simple. Côté court, une grande galerie de bois traverse d’un bout à l’autre la maison. À l’origine le toit n’était pas plat mais incliné vers l’intérieur de la cour, Inutile de préciser que ces six petits logements n’avaient pas d’eau, ni électricité et que seuls les poêles à bois  les chauffaient. Tous partageaient la même « Bécosse » dans la cour été comme hiver, on appelle ça « Le bon vieux temps ».