Précédent

Retour
Suivant
Delphis Hamel 590-592
Delphis Hamel 590-592
 

Maison Delphis Hamel  1890
590 & 592,  rue Letourneux

Chaînage de titre :

07 juillet 1887
Notaire : Onésime  Marin
Vendeur : Charles Henri Letourneux,  marchand de Montréal
Acquéreur : Delphis Hamel,  menuisier
Lot : 8-73  sans maison

Quand Delphis Hamel achète le terrain, il n’y a que de petites maisons qui sont éparpillées de part et d’autre de la rue. Elles sont sans grande envergure et très souvent construites pour une utilisation temporaire. La grande majorité des maisons et boutiques  étaient situées  sur la rue principale i.e.  sur la rue Notre Dame. Le centre de la ville naissante qu’était Maisonneuve se trouvait angle de la rue Notre Dame & de la rue Letourneux, avec son bâtiment principal : L’Hôtel de Ville incluant le poste de police et celui des pompiers.

Cette maison est l’une des plus anciennes répertoriées existantes dans Maisonneuve. Puisqu’il était menuisier, Delphis Hamel a fort probablement bâti cette maison lui-même. Par la suite, il va s’associer avec Avila Bleau pour construire la Maison Hamel & Bleau en 1899  sur la rue Letourneux. Delphis Hamel et Avila Bleau ont par la suite fondé une entreprise de Portes & Fenêtres sise sur la rue Letourneux coin Ste Catherine nord/est.

Cette petite maison de deux étages a déjà eu de bien meilleurs jours. A l’origine le rez-de-chaussée était occupé par un commerce. Sa grande vitrine était surmontée d’une belle corniche, et elle était encadrée de deux pilastres de pierre (a) qui existent toujours mais qui ont perdu leurs chapiteaux (b). L’unique balcon était sûrement plus ouvragé, et sa rampe était de bois.

Ce qu’il faut surtout remarquerc’est sa  corniche de bois (c) toujours existante (peut-être un miracle) et l’arc à anse de panier  (d) en pierre calcaire qui encadre les deux portes.

 Comme nous le décrit Héritage Montréal : ce genre de maison    devrait être davantage pris en considération car il fait partie   intégrante de notre patrimoine architecturale Montréalais.

 

a- Pilastre : pilier aux pans carré rappelant la colonne. (Très utilisé à Montréal)

 

b- Chapiteau : partie élargie, généralement la plus décorative qui couronne le fût d’une colonne.

 

c- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble d’un plafond.

 

d- Arc en anse de panier : arc dont la courbe surbaissée a la forme d’une demi-éllipse.