Précédent

Retour
Suivant
Barthélemy Caron 597
Barthélemy Caron 597
 

Maison : Barthelémi Caron  1903

Chaînage des titres :

12 décembre 1887
Notaire : Onésime Marin
Vendeur : Charles Henri Letourneux,  marchand de Montréal
Acquéreur : Gilbert Lamarche,  menuisier charpentier
Achat de deux lots de terre sans bâtiment
Prix de la vente : $400.00
« Monsieur Lamarche ne sachant pas écrire fait la marque X « 

26 août 1899
Notaire : Amable  Archambeault
Vendeur : Gilbert Lamarche
Acquéreur : Joseph Octave Pelland  Avocat & tuteur de Barthelémi Caron
 Barthelémi Caron «  Ne sachant pas écrire fait la marque X « 
Achat de deux lots de terre avec bâtisses construites dessus en arrière des lots.

04 septembre 1903
Permis est accordé à B. Caron de bâtir sur ces lots avenue Lasalle à Maisonneuve.

04 décembre 1903
Notaire : J.R. François Beaudry
Emprunteur : Barthelémi Caron  journalier de Maisonneuve
Débiteuse : Dame Florentine Vaillant épouse de Joseph E. Desmarais marchand de Maisonneuve
La somme de : $2000.00
« Monsieur Caron donne en garanti :Deux lots de terre sur l’avenue Lasalle en la Ville de Maisonneuve avec deux maisons de bois lambrissées de briques dont l’une à trois étages érigée sur le front des dits lots et l’autre à deux étages sur l’arrière de ces mêmes lots. »

 

Il est facile de s'apercevoir que la maison arrière est antérieure à celle qui nous intéresse. Celle arrière fût probablement bâtie par Gilbert Lamarche lui-même, charpentier de son état. Nous pouvons apercevoir en consultant «l’ Atlas Goad de 1890 «  qu’elle est déjà bâtie. À partir de l’année 1892, Barthelémi Caron réside dans un logement de cette maison arrière.

Si nous n’avons aucune date précise pour la maison Lamarche, il en est autrement pour la maison Caron. Son permis lui fût accordé le 04 septembre 1903. Il emprunte de l’argent au mois de décembre de la même année et donne en garantie, entre autre, cette maison.

A l'époque ou il fît bâtir cette maison en 1903,  il était rare de lambrisser la façade de pierre dans ce secteur de Maisonneuve. La majorité des maisons était alors en briques d’argile commune  de couleur rouge. Dans le secteur de Viauville, il était même impératif que la façade soit de pierre mais pas dans le secteur ouest de Maisonneuve. Même les maisons de notable comme le Notaire Marie Gustave Écrement ou le Médecin Brouillette étaient lambrissées  de briques.

Outre sa façade de pierre, c’est sa très belle corniche (a) de bois très ouvragée qui nous surprend. C’est l’une des plus remarquables du quartier; garnie de festons & de  balustres engagés, le tout se terminant par des créneaux .Elle a su passer le siècle presque par miracle, la majorité d’entre elles ayant disparues sous un recouvrement de métal, voire tout simplement disparues.