Précédent

Retour
Suivant
Dr. V.J.E. Brouillette 565-575
Dr. V.J.E. Brouillette 565-575
 

Maison : Dr. Brouillette  1894
554 à 564 rue Lasalle

Chaînage des titres :

27 mai 1887
Notaire : Onésime Marin
Vendeur : Charles Henri Letourneux  marchand de Montréal
Acquéreur : Damas Benoit  Hôtelier  rue Notre-Dame coin Lasalle
Lots : 8-116 à 123

28 mai 1887
Notaire : Onésime Marin
Vendeur : Damas Benoit  Hôtelier  rue Notre-Dame coin Lasalle
Acquéreur : Louis Ménard  (Monsieur Ménard ne sachant pas écrire fait la marque X sur le contrat.)
Lots : 8-120 & 121

08 février 1889
Notaire : Marie Gustave Écrement
Vendeur : Louis Ménard   commerçant
Acquéreur : Victorien Joseph Elzéar Brouillette  Médecin de Maisonneuve
Lots : 8-120 & 121

1er août 1894
Notaire : Amable Archambeault
Emprunteur :  Joseph Elzéar Brouillette 
Prêteurs : Trefflé Bleau & Eugène Bleau  tous deux bouchers
Obligation : la somme de $2500.00 à 6% payable en 5 ans
Donne en garanti «  Terrain nette et propre en toute raison avec maison en bois recouvert de brique à trois étage et six logements en voie de construction sur les dit lots de terre et autres bâtisses. »

«  Victorien-Joseph Elzéar Brouillet naquit en 1846, à Saint-Jacques de l’Achigan , il fit son cours d’études. Partie au collège de Joliet et partie au collège de L’Assomption..  C’est en 1874 qu’il fut reçu médecin-chirurgien et il débuta sa nouvelle carrière dans la paroisse de Saint-Esprit, compté de Moncalme, où il pratiqua pendant dix ans; il passa ensuite quatre ans à Kamouraska  et vint s’établir définitivement  dans la ville de Maisonneuve. »1

 

Il est surprenant d’apprendre que cette maison fut bâtie pour un médecin. Nous aurions plutôt pensé  qu’un médecin se serait fait construire une grande et belle résidence en pierre. Mais ce ne fût pas le cas, il faut se rappeler qu’à la fin du 19e siècle, le médecin recevait dans son cabinet, qui était généralement situé dans sa propre maison, mais  que le plus souvent il se déplaçait chez le malade. Si nous regardons le « Lovell Directory »  pour la même période, nous remarquons aussi qu’il n’était pas le seul médecin dans le voisinage, il y avait près de dix médecins dans ce kilomètre carré, la compétition entre les médecins devait sûrement être omniprésente.

En regardant le chaînage des titres, nous remarquons que l’hôtelier Damas Benoit avait fait une bonne affaire en achetant ces terrains, puisqu’il revend une partie de ces terrains dès le lendemain. Ce dernier avait un hôtel, l’un des plus ancien du Village D’Hochelaga.  Il était situé sur la rue Notre-Dame au coin nord /ouest à l’intersection de la  rue Lasalle, donc juste à côté. (Photo Archive).

Pour ce qui est des deux frères Bleau, les deux prêteurs, ils proviennent de l’une des familles les plus anciennes du Village d’Hochelaga. Leurs deux échoppes de boucher étaient situées côte à côte sur la rue Notre-Dame près de la rue Pie IX, eux ne devaient pas se soucier de la concurrence! Fait à remarquer aussi, le Docteur Brouillette habitait dans une maison que possédait les deux frères Bleau avant qu’il ne déménage dans sa nouvelle maison sur la rue Lasalle.

Ce qui nous frappe en regardant cette maison, c’est premièrement cette belle brique d’argile d’origine et deuxièmement  sa corniche (a) de bois soutenu par des consoles (b) ainsi que ses lucarnes (c).

À l’origine les deux escaliers montant aux étages étaient en bois et n’avaient pas de courbes, elles étaient droites et plus larges et il n’y avait pas non plus  de palier pour se rendre aux portes, ce qui, l’hiver, ne devait pas être des plus facile!  Tous les balcons et escaliers  étaient ornés de  rampes en bois tourné, ce qui donnait un décor plus élégant et aussi plus majestueux.

 

a- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble d’un
     plafond.
b- Console : organe en saillie sur un mur destiné à porter une charge (réelle ou figurée)
c- Lucarne : petite fenêtre percée dans le toit d’un bâtiment.

1-SOUVENIR MAISONNEUVE  (esquisse historique de la Ville de Montréal)
édition : LA COMPAGNIE DE PLUBLICATION MAISONNEUVE   1894