Précédent

Retour
Suivant
Eustache Bisonnette 4700-4708
Eustache Bisonnette 4700-4708
 

Maison : Eustache Bissonette 1923
4700-4708 rue Adam
Entrepreneur en construction : Eustache Bissonette

La chaîne  de titres :

26 mars 1907
Notaire : Louis Racicot
Vendeur : Laurent Morin,
Acquéreur : Amédée Blain
Achat de plusieurs  lots de terre

22 novembre 1923
Notaire : Romulus Lavallée
Vendeur : Amédée Blain, bourgeois de Montréal
Acquéreur; Eustache  Bissonette, entrepreneur en construction demeurant au 3280 rue Adam
Achat de deux lots de terre
Prix de la vente : $7700.00

05 février 1924
Notaire;  Romulus Lavallée
Vendeur : Eustache  Bissonette, entrepreneur en construction
Acquéreur; Dame Marie Anne Bédard  épouse de Philias Durand qui réside dans un lieu inconnu, Jugement de séparation rendu le 03 avril 1903  par le Juge  Loranger  de la court Supérieur du Québec
Achat d’une maison #  3280 à 3288 rue Adam & 117, 119 , 121 rue Sicard
Prix de la vente : $38000.00

28 février 1926
Notaire;  Romulus Lavallée
Vendeur; Dame Marie Anne Bédard  épouse de Philias Durand
Acquéreur; Michel Chouinard, entrepreneur, couvreur demeurant au 1508 rue Jeanne d’Arc
Maison 3280 à 3288 rue Adam & 1471 à 1475 rue Sicard
Prix de la vente : $53000.00


L’entrepreneur en construction Eustache Bissonette a contribué à la construction de bon nombre de  maisons située majoritairement dans le quartier d’Hochelaga, en autre sur les rues de Chambly, Joliette et Adam. Il existe un fait croustillant à son sujet ; Il se déclarait célibataire devant le notaire Romulus Lavallée ce qui était vrais mais  ce qu’il ne disait pas au bon notaire c’est qu’il vivait  en concubinage avec Marie Anne Bédard tous deux résidant dans une belle maisons de la rue Adam. Je ne suis pas certain non plus  que le curé Ulric Geofrillon de la paroisse du St-Rédempteur approuvait ce genre de libertinage. Quoi qu’il en soit  après avoir construit  cette grande maisons il la vendit immédiatement à sa concubine et tous les deux y résidèrent jusqu’au début de 1926.

Tous les résidants du quartier connaissent cette maison pour l’avoir admirer à bon nombre d’occasions, il faut avouer qu’elle  ne peu laisser personne indifférent, que ce soit pour  ses proportions imposante , ou encore pour son appareillage architecturale . Le fait aussi quelle soit située sur un coin de rue ne la rend pas non plus très discrète.

Sa large façade lambrissée  de pierre de taille nous indique que nous somme toujours dans les limites de Viauville. Elle est parfaitement symétrique si ce n’est de la galerie du rez-de-chaussée qui se prolonge élégamment du côté droit de la bâtisse. Cette  galerie de bois soutenue par des colonnes géminées ( a ) avec un angle arrondi  fait le lien entre la façade et le côté  ouest de la maison. La corniche qui ceinture la maison fait ce même lien. J’attire votre attention sur  les doubles consoles ( b ) supportant le balcon de l’étage sur la façade , elles sont tout à fait magnifique .Il faut également souligner que toutes les impostes ( c ) des fenêtre sont garnies de vitraux (d).

C’est une maison qui n’a pas beaucoup souffert des modes successives et des  nombreux changement  de propriétaires . Nous pouvons même affirmer   que l’extérieur  n’a pas changer depuis sa construction et ce pour notre plus grand bonheur .

a- Géminé : groupé deux par deux.

b- Console : organe en saillie sur un mur destiné à porté une charge(réelle ou figurée).

c- Imposte : Partie supérieur d’une fenêtre ou d’une porte(fenêtre mobile ou fixe au dessus de la porte).

d- Vitrail : panneau constitué de morceaux de verre colorés, assemblé pour former une décoration.