Précédent

Retour
Suivant
6X Graton 4677-4687
6X Graton 4677-4687
 

Maison à logements d’Alphonse Gratton, 1912
4677-4687 rue Adam
Entrepreneur : Alphonse Gratton

La chaîne de titres :

26 avril 1904
Notaire :             René Leroux
Vendeur :             succession Charles T. Viau
Acquéreurs : William Jessée Wright, commis de la ville de Montréal
Marion Spence Wright, sa sœur

11 juillet 1911
Notaire :             Marie Gustave Écrement
Vendeurs :             William Jessée Wright, commis de la ville de Montréal
                              Marion Spence Wright, sa sœur
Acquéreur:             Lévi Tremblay marchand de bois de la ville de Maisonneuve
Achat de trois lots de terre sans bâtiment
Prix de la vente: $3 000,00

17 novembre 1911
Notaire :             Marie Gustave Écrement
Vendeur :             Lévi Tremblay, marchand de bois de la ville de Maisonneuve
Acquéreur:             Alphonse Gratton, entrepreneur général résidant à Maisonneuve
Achat de trois lots de terre sans bâtiment              
Prix de la vente: $5000,00

22 octobre 1912
Notaire :             Camille Perrault
Emprunteur :             Alphonse Gratton
Prêteur :             Eugène Bleau
La somme de: $10 000,00


Pour plus de détails sur Alphonse Gratton, se référer à la description des maisons suivantes :

  • Maison Alphonse Gratton rue Adam
  • Maison Alphonse Gratton rue Théodore

Cette belle maison à logements multiples fut bâtie par son propriétaire en même temps que sa propre résidence située sur le côté est. Comme en témoigne la chaîne de titres, Alphonse Gratton achète trois lots de terre pour y construire deux maisons. Les façades des deux demeures sont similaires. On remarque notamment la même  pierre bouchardée (a), les mêmes vitraux (b) et la même corniche (c). Le but était vraisemblablement de créer une unité homogène avec les deux demeures, et probablement de limiter les coûts par l’utilisation des mêmes matériaux.

En observant les deux entités, on remarque que l’escalier de la résidence de droite empiète plus que légèrement sur le terrain de celle de gauche (les règlements municipaux actuels empêchent de telles configurations, même en cas de propriétaire unique).

Cette maison a été extrêmement bien entretenue depuis maintenant bientôt un siècle : le couronnement n’a pas perdu sa tête comme plusieurs autres édifices de la même période, la corniche et le parapet (d) sont toujours en place, et un seul vitrail est manquant. Les portes ne sont pas d’origine mais s’intègrent fort bien à l’ensemble.

a- Boucharde : marteau de tailleur de pierre avec deux têtes dotées de pointes de diamant. Bouchardé : travaillé à la boucharde.

b- Vitrail : panneau constitué de morceaux de verre colorés, assemblé pour former une décoration.

c- Corniche : partie saillante qui couronne un édifice; par extension ornement en saillie d’un meuble ou d’un plafond.

d- Parapet : mur plein à hauteur d’appui, formant garde-fou.